28.09.12

Ma première bédé de moi avec Alexis Hk

Voilà, ça y est, c'est fait ! Elle est sortie le 27 Septembre, c'est ma première bédé, ma fille, ma bataille. 

Cette bédé, je l'ai pas faite toute seule, elle est inspirée de l'univers d'une chanson d'Alexis Hk, qui a pris sa plus belle plume de poète pour écrire avec moi l'histoire fofolle que nous vous offrons, à vous, chers lecteurs et chères lectrices. La bande dessinée n'est pas vendue toute seule puisqu'il s'agit d'un pack qui contient aussi le tout nouveau CD d'Alexis Hk "le Dernier Présent".

Pour se procurer le Pack BD+CD au plus vite, c'est ici !

alexis-hk-dernier-present

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et voici la couverture de notre BD :

couverture -recto

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vous pouvez y voir nos gentils héros du village, semblant prêts à se battre contre un ennemi mystérieux qui les menace avec ses griffes aiguisées de Koala. Je suis sûre que vous vous demandez déjà : pourquoi un arbre au fond ? Et bien figurez-vous que le héros de la chanson ayant inspiré le livre est un arbre, et là, tout s'éclaire. Il s'appelle César, et il est le témoin de la vie sur la place du village, des commérages, des racistes de bistrot, tout ça, tout ça, la vie d'un riant village de France comme un autre quoi.

persos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mais, me direz-vous, ils sont dans la chanson tous ces gens ? Et bien non, je vous répondrais dans cette conversation qui n'a lieu que dans ma tête. Ces gens-là, je les ai inventés, je suis allé voir Alexis et je lui ai dit : "ta chanson, voilà ce qu'elle m'inspire : un village avec un maire qui passe son temps à faire des grands discours devant des administrés qui s'en foutent" et il a dit banco. Alors on a beaucoup réfléchi, on a parlé du Maire, on s'est demandé quelles étaient ses convictions profondes, ses traumatismes fondateurs, ses amours, ses passions. Et laissez-moi vous dire qu'en la période d'élections électorales que nous traversions alors, on en avait des choses à dire sur nos convictions à nous et sur celles de Monsieur le Maire. 

Et puis on s'est dit qu'on voulait de l'action, qu'on voulait que Monsieur le Maire se retrouve en situation d'agir pour de vrai plutôt que de faire des beaux discours, alors on lui a trouvé un ennemi réel et concret : des animaux révolutionnaires ! Evidemment, tout ça n'avait rien à voir avec le fait que je voulais désespérement dessiner des animaux, non, non, non. C'était tout pour la pertinence du récit ! Car qui est plus opprimé que les animaux, hein ? Quand on y réfléchit, on ne peut que se rendre à l'évidence, les plus opprimés de tous les opprimés, c'est eux. Alors les bonnes femmes, les victimes du racisme et de l'homophobie, arrêtez de vous plaindre hein, pensez aux animaux qui souffrent, eux. 

Alors nos braves animaux, qu'est-ce qui les anime ? Est-ce leur soif de vengeance ? Et bien non, les animaux, tout ce qu'ils veulent, c'est profiter de tout le fun dont on leur a empêché de profiter et pis y veulent des habits qui brillent et des bagnoles qui défoncent et pis faire la fête et se déchirer la tronche. Ils sont simples, les animaux, ils ont les mêmes envies qu'un rappeur bling bling de 4 ans et demi. 

Allez hop, laissons les animaux s'exprimer, voici un court extrait, bonne lecture !

Extrait-4

Extrait-5

Extrait-6

Extrait-7

 

  

 

Posté par mariedemonti à 20:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,